Le projet offre au public une expérience qui questionne les rapports à l’espace, au temps, au corps et aux sons en abordant la performance scénique aussi bien du point de vue de la danse contemporaine que du théâtre musical. De ces regards croisés résultent des miniatures tendres, humoristiques ou ironiques qui cherchent à renverser les codes et les habitudes. Du geste, du souffle ou du son, lequel est premier ?

Distribution

  • Composition, mise en scène : Mathieu Corajod
  • Performer & danseuse : Marie Albert
  • Performer & danseur : Pierre Lison
  • Production et Administration : Anna Ladeira, Mathias Ecoeur – Le Voisin
  • Producteur délégué : Compagnie Mixt Forma

Biographies

Mathieu Corajod

(France/Suisse, 1989) est un compositeur travaillant dans les domaines des musiques instrumentale, vocale et électronique, du théâtre musical et des projets interdisciplinaires. Auteur d’œuvres jouées notamment par l’Ensemble Adapter, l’Ensemble Interface ou encore soyuz21, il a également écrit et mis en scène de nombreuses pièces scéniques à l’image de son spectacle Scriptions ou de la partition à géométrie variable Collection. Mathieu Corajod a étudié la composition auprès de Xavier Dayer à la Haute école des arts de Berne – HKB de 2010 à 2015. Il a ensuite travaillé dans cette institution au sein de la filière de Master in Composition & Theory tout en se formant à la recherche et à la musicologie à l’Université de Berne. En 2018 il a rejoint le cursus de l’Ircam et est boursier de la Fondation Nicati-de Luze. Depuis janvier 2020, il est résident à l’Institute for Computer Music and Sound Technology à Zürich.

Marie Albert

Marie Albert est admise en 2015 au Conservatoire de Paris en danse contemporaine, où elle rejoint l’ensemble chorégraphique du conservatoire. Depuis l’écriture de sa pièce 1089ème sens, elle développe son propre langage chorégraphique caractérisé par la théâtralité, le recours à la voix et aux objets, dans un registre souvent absurde ou poétique. Elle collabore régulièrement avec des musicien-ne-s comme Scott Rubin et Mathieu Corajod. Au sein du collectif d’improvisation « les heures perdues », elle se passionne pour l’improvisation et le métissage avec d’autres disciplines. Elle remporte en 2018, le 1er Prix du Concours International de Danse de Séoul (Corée) et participe cette année en tant que danseuse interprète au programme Prototype VI de la fondation Royaumont.

Pierre Lison

Né en région parisienne en 1999, il intègre le CNSMDP à 15 ans en danse contemporaine où il se forme avec des professeur-e-s tels que Edmond Russo, Nathalie Pubellier, Rita Quaglia et Cheryl Therrien. Il y suit également plusieurs travaux de répertoire de la danse contemporaine avec Rainer Behr, Julien Monty, Lauren Bolze et Sandra Savin. Il s’initie aussi à différentes techniques d’improvisation avec Julyen Hamilton et Thomas Hauert et notamment le contact-improvisation avec Anne-Catherine Nicoladzé. En parallèle, il complète sa formation d’interprète avec le programme Dialogue de la fondation Royaumont en 2018 où il a l’occasion de travailler avec les chorégraphes Henrique Furtado et Marinette Dozeville. Il participe à de projets avec des compositeurs et compositrices tels que Alexandre Singier en écriture au CNSMDL et Mathieu Corajod, compositeur à l’IRCAM. Depuis peu, il a intégré la nouvelle création d’Hervé Robbe « Danse de 6 ».